DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sarajevo, la capitale marquée à jamais

Vous lisez:

Sarajevo, la capitale marquée à jamais

Taille du texte Aa Aa

Des souvenirs douloureux ont ressurgi à Sarajevo en ce jour de comparution de Radovan Karadzic devant la justice internationale.

Sur le marché Markale, cibles de bombardements sanglants pendant le siège des forces serbes de Bosnie, des victimes expriment leur rancoeur et réclament vengeance.

Interrogés, un ancien prisonnier bosniaque musulman, et un commerçant blessé par des grenades serbes estiment que Radovan Karadzic mérite la peine de mort pour le rôle qu’il a joué pendant la guerre de Bosnie:
“J’enverrai des enfants bosniaques armés de marteaux pour le frapper à la tête. Il aurait une mort lente et douloureuse. C’est ce qu’il mérite.”

“Je ne crois pas que le tribunal de la Haye puisse le punir suffisamment. Il devrait nous le renvoyer à Sarajevo, on pourrait alors le pendre ici au centre de la ville.”

Début février 1994, un obus frappait le marché Markale, tuant 68 personnes.
Un ancien général de l’armée des Serbes de Bosnie, Stanilav Galic a été condamné à 20 ans de prison par le TPI pour son implication dans cette attaque.

Sarajevo a vécu le siège le plus long du 20ème siècle. Il a commencé le 5 avril 1992 et s’est achevé en 1995.

On estime qu’11.000 personnes ont été tuées et 50.000 blessées.

En moyenne, chaque jour, 329 obus frappaient la ville.