DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Procès Karadzic à La Haye

Vous lisez:

Procès Karadzic à La Haye

Taille du texte Aa Aa

Radovan Karadzic a gratifié le tribunal pénal international de sa présence ce lundi pour la reprise de son procès pour génocide à La Haye. Une première.
 
Après quatre mois d’ajournement, l’ex-président de la république auto-proclamée des Serbes de Bosnie a commencé à présenter sa défense. Il plaide non coupable.
 
“Je ne nierai pas avoir occupé un poste important quand je servais mon peuple, et je ne chercherai pas à reporter la faute sur un autre. Je défendrai notre nation et sa cause et ainsi, je serai capable de me défendre également.”
 
Radovan Karadzic doit faire face à onze chefs d’inculpation pour génocide, crime de guerre et crime contre l’humanité pendant la guerre de Bosnie de 1992 à 1995.
 
“Il apparaît que l’accusation a passé un accord avec nos ennemis de guerre ou, comme nous aimons à le dire sans plaisanter, que le procureur essaie de tourner ce tribunal en commission disciplinaire de l’OTAN.”
 
Alors que Radovan Karadzic effectuait sa déclaration liminaire, ces femmes, les mères de Srebrenica, rappelaient au monde le massacre de juillet 1995, quand 7.000 hommes et garçons musulmans avaient été tués par les soldats du général Mladic, le bras droit de Radovan Karadzic.
 
“Nous attendons du TPI un procès aussi court que possible. Nous ne voulons pas qu’il traîne comme pour Milosevic. Nous espèrons également que Radko Mladic et Goran Hadzic finiront par être jugés, ce serait la plus grande des victoires pour la justice dans le monde entier, la Bosnie-Herzegovine, l’Europe, et ça soulagerait notre douleur, celle des victimes.”
 
La guerre de Bosnie a fait au total 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés.
 
Radovan Karadzic avait été arrêté en juillet 2008, après treize ans de cavale. Il encourt la prison à vie.