DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles autorise la pomme de terre transgénique

Vous lisez:

Bruxelles autorise la pomme de terre transgénique

Taille du texte Aa Aa

La pomme de terre transgénique Amflora pourra désormais être cultivée dans l’Union européenne. C’est ce qu’a décidé ce mardi la commission, tout en précisant, pour éviter une trop forte controverse, que chacun des Etats membres de l’UE pourrait ou non autoriser sa culture.

L’Italie et l’Autriche ont immédiatement annoncé qu’elles l’interdiraient, alors que l’Allemagne, la République tchèque, la Suède et les Pays-Bas l’autoriseront. Les autres, dont la France, ne se sont pas encore prononcés.

Frédéric Vincent, porte-parole du commissaire à la Santé, a justifié la décision de Bruxelles: “Pour nous, il est clair qu’en l‘état des connaissances actuelles, il n’y a pas de risque pour la santé humaine en ce qui concerne la consommation de cette pomme de terre et son utilisation par l’industrie”.

De fait, la culture de l’Amflora sera réservée à la production d’amidon pour l’industrie papetière ainsi qu‘à l’alimentation animale. Mais cela ne suffit pas à convaincre l‘écologiste français José Bové qu’elle ne présente pas de risque.

“Quand on fait un champ de pommes de terre une année, avec éventuellement cette variété transgénique, et l’année d’après on met une autre, on ne peut pas ramasser toutes les pommes de terre dans le sol, donc il y aura des contaminations” estime-t-il.

Proposée par l’allemand BASF, cette nouvelle pomme de terre inquiète aussi les écologistes parce qu’elle contient un gène marqueur de résistance aux antibiotiques, dont l’abandon a été exigé par une loi européenne de 2004.