DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives irakiennes : les forces de sécurité aux urnes

Vous lisez:

Législatives irakiennes : les forces de sécurité aux urnes

Taille du texte Aa Aa

L’Irak s’apprête à tourner la page des violences communautaires dimanche lors de législatives qui devraient consacrer l’hégémonie chiite sur le pays, mais aussi le retour des sunnites dans le jeu politique.

Les militaires, les malades et les prisonniers auront une longueur d’avance sur leurs concitoyens : ils sont 600 à 700 000 à voter dès aujourd’hui. Au total, 19 millions d’inscrits sont appelés aux urnes, diaspora incluse.

Le deuxième scrutin législatif de l’après Saddam constitue un test pour la jeune démocratie. Et les Irakiens se prennent au jeu.

“Aujourd’hui est un grand jour pour élire un gouvernement pour l’Irak et une personne qui servira le peuple, parce que, actuellement, l’Etat n’est pas représentatif,” commente un policier qui vient de voter.

Ces élections se dérouleront sous haute sécurité : pas moins de 200 000 policiers et militaires sont mobilisés.

Certes, la campagne a été relativement calme comparée à la terreur qui régnait lors du premier scrutin législatif en 2005. Mais les insurgés sunnites se sont rappelés au bon souvenir des autorités hier. Une série d’attentats suicides a fait plus de 30 morts à Bakouba, à 65 kilomètres de la capitale irakienne.