DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Disparités de salaires entres hommes et femmes : Bruxelles promet du mieux

Vous lisez:

Disparités de salaires entres hommes et femmes : Bruxelles promet du mieux

Taille du texte Aa Aa

La ritournelle est bien connue. A poste égal, les écarts de salaires sont persistants entre hommes et femmes. Avec la crise, ils se sont même creusés dans certains pays européens. Alors, promis, juré, la nouvelle Commission en place à Bruxelles veut prendre le taureau par les cornes.

Le chiffre-phare, le voici : 18% d‘écart entre le revenu horaire brut d’un Européen et celui d’une Européenne. C’est en Italie qu’il est le plus ténu et en Estonie qu’il est le plus abyssal. Pour 82% des sondés, il est urgent d’agir.

Bruxelles évoque quelques pistes : la sensibilisation des employeurs, la diffusion d’outils pour mesurer les écarts et peut-être même un durcissement des sanctions. Mais pour cette syndicaliste, ce n’est qu’un aspect du problème.

“Les femmes travaillent dans les secteurs et les professions les moins rémunérées. Elles travaillent plus à temps partiel – il ne faut pas nier cela non plus – à cause de l’articulation vie privée et travail entre autres, et puis il y a aussi le plafond de verre par exemple, qui fait que les femmes n’arrivent pas au sommet des entreprises.”

Gagner moins, c’est aussi un risque accru pour les femmes de basculer dans la pauvreté à la retraite. Bruxelles a dans ses cartons une nouvelle stratégie pour l’emploi et l‘économie. Objectif 2020, avec un accent tout particulier sur l‘égalité hommes-femmes.