DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe, facteur d'apaisement entre la Serbie et la Croatie

Vous lisez:

L'Europe, facteur d'apaisement entre la Serbie et la Croatie

Taille du texte Aa Aa

Les ennemis d’hier sont-ils prêts à prendre le chemin de la réconciliation ? L’objectif de l’adhésion européenne pourrait y contribuer. Dans la même journée, le premier ministre serbe et le président croate ont été reçus par Hermann Van Rompuy à Bruxelles.
Près de quinze ans après la fin de la guerre d’indépendance croate, les deux pays donnent des signes d’assouplissement et l’Europe les y encourage.
Le nouveau président croate, Ivo Josipovic, juge possible un retrait de la plainte pour génocide déposée contre la Serbie il y a une dizaine d’années auprès de la Cour Internationale de Justice. Côté serbe, le Premier ministre, Mirko Cvetkovic, se dit tout aussi bien disposé :

“J’espère que nous allons de part et d’autre retirer nos plaintes. C’est la meilleure solution. Je crois qu‘à l’avenir, nous devrons être avec eux, avec la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro. Nous sommes un ensemble de peuples avec différentes nationalités mais parlant la même langue et qui devraient être plus proches les uns des autres, parce qu‘évidemment, la langue est très importante”, a-t-il déclaré à euronews.

Renouer le dialogue, c’est aussi rouvrir des dossiers douloureux comme ceux des personnes disparues ou des propriétés confisquées. Mais la mue des Balkans opère lentement. En témoigne cette rencontre entre les chefs des gouvernements slovènes et croates et le président serbe pour préparer une conférence sur l’intégration européenne.