DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgique : ouverture du procès d'une cellule présumée d'al-Qaïda

Vous lisez:

Belgique : ouverture du procès d'une cellule présumée d'al-Qaïda

Taille du texte Aa Aa

Le procès d’une cellule présumée d’al-Qaïda s’est ouvert sous haute surveillance policière ce lundi à Bruxelles.

Sept personnes comparaissent pour avoir organisé, depuis la Belgique, le recrutement de volontaires pour le jihad, et avoir préparé des attentats. Deux autres sont jugées par contumace.

Toutes risquent jusqu‘à 10 ans de prison pour appartenance à un groupe terroriste.

Au coeur de ce dossier : une femme, Malika El Aroud, 50 ans. Cette belge d’origine marocaine n’a pas été autorisée à porter le voile intégral pendant l’audience.

Elle est la veuve d’un des deux hommes soupçonnés d’avoir assassiné le Commandant Massoud. Le leader de l’Alliance du nord, fervent adversaire des talibans, avait été tué dans un attentat suicide deux jours avant les attentats du 11 septembre 2001 à New York.

Malika Al Aroud a été disculpée dans cette affaire en 2003. Mais elle est accusée d’avoir incité six jeunes belges et français à suivre un entraînement en Afghanistan et au Pakistan.

Elle et ses co-accusés avaient été arrêtés en décembre 2008 à Bruxelles et à Liège à quelques heures d’un sommet européen. Aucun explosif, ni projet précis d’attentat n’ont jamais été découverts dans cette affaire.