DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nigeria : Calme relatif à Jos après un week-end sanglant

Vous lisez:

Nigeria : Calme relatif à Jos après un week-end sanglant

Taille du texte Aa Aa

Les forces de l’ordre patrouillent dans la région de Jos au Nigeria. Un calme relatif semble être revenu après un week-end particulièrement sanglant. Des centaines de personnes de confession chrétienne ont été massacrées par des assaillants musulmans. Certaines sources font état de 500 morts. Difficile de confirmer ce total, car les familles ont déjà commencé à enterrer leurs victimes.

Les témoins de ces violences racontent des scènes d’horreur. “Ceux qui nous ont attaqué ont tiré des coups de feu en l’air, pour faire sortir les gens des maisons, détaille ainsi Moses Tarrok. Et une fois que les gens étaient dehors, ils se faisaient tuer. Les assaillants ont utilisé des machettes contre des enfants. Ils s’en sont pris aussi aux femmes qui essayaient de s’enfuir”.

L’Etat du Plateau dans le centre du Nigeria est en proie à des violences récurrentes. Plusieurs ingrédients se mélangent : l’antagonisme religieux, entre chrétiens et musulmans, et surtout les revendications territoriales entre agriculteurs sédentaires et éleveurs nomades. Tout cela s’est produit sur fond d’instabilité politique. Voilà trois mois que le chef de l’Etat est indisponible pour des raisons de santé. Le pouvoir est donc assuré par le vice-président.

En janvier dernier, des violences similaires, dans cette région de Jos, avaient déjà fait près de 400 morts.