DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Oscars : "The Hurt Locker" mine "Avatar"

Vous lisez:

Oscars : "The Hurt Locker" mine "Avatar"

Taille du texte Aa Aa

“The Hurt Locker” contre “Avatar”. La bataille pour la 82è cérémonie des Oscars s’annonçait rude, celle des indépendants contre les studios pleins aux as et au final le film de Kathryn Bigelow a bien déminé le terrain.

Pas moins de 6 oscars donc pour “The Hurt Locker”, sacré meilleur film et meilleure réalisation.
Kathryn Bigelow est la première femme à recevoir l’oscar du meilleur réalisateur.

“The Hurt Locker” est un drame sur le quotidien des démineurs en Irak. Le film a aussi obtenu les oscars du meilleur scénario original, montage, son et mixage.

L’acteur Jeff Bridges a enfin décroché son premier oscar après cinq nominations et quarante ans de carrière. Jeff Bridges a reçu la statuette pour son interprétation d’un chanteur de country dans “Crazy Heart”.

Jeff Bridges jour le rôle d’un homme qui essaie de remettre sa vie sur pied après sa rencontre avec une jeune journaliste campée par Maggie Gylenhaal. La chanson titre du film, “The Weary Kind” a remporté l’oscar de la meilleure chanson originale.

Sean Penn a remis l’oscar de la meilleure actrice à Sandra Bullock pour son rôle dans “The Blind Side”. Une revanche pour Bullock qui quelques heures plus tôt s‘était vu décerné le Razzy Award de la pire actrice pour “All about Steve”.

Sandra Bullock dont s‘était la première nomination s’impose face Meryl Streep. Dans “The Blind Side”, Sandra Bullock interprète l’histoire véritable d’une femme qui recueille un jeune Noir et en fait une star du football américain.

L’autrichien Christoph Waltz très sollicité depuis son prix d’interpétation au Festival de Cannes l’année dernière pour “Inglorious Basterds” a décroché une nouvelle récompense, l’oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour le même film.

Dans le film de Tarantino, Christoph Waltz est le colonel nazi Hans Landa un terrible sadique chasseur de juifs.

Chez les femmes, l’oscar du meilleur second rôle revient à Mo’nique, qui joue une mère indigne dans “Precious”. Un rôle encensé par la critique ces dernières semaines…

L’actrice a expliqué avoir puisé dans ses traumatismes de jeunesse pour interpréter le rôle terrible de la mère de Precious, une adolescente noire, obèse, illettrée, violée par son père et battue par sa mère, qui relèvera la tête sur les bancs d’une école alternative.

Enfin le réalisateur espagnol Pedro Almodovar a remis l’oscar du meilleur film étranger à “El Secreto de sus Ojos”. Le film argentin crée la surprise face aux favoris qu‘étaient “le Ruban Blanc” de Michael Haneke et “Un Prophète” de Jacques Audiard.

“El Secreto de sus Ojos” de Juan José Campanella, est un polar qui revient sur la soif de justice ressentie par de nombreux Argentins, plus d’un quart de siècle après la fin de la dictature.