DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Futur service diplomatique : Ashton défend sa vision devant le Parlement européen

Vous lisez:

Futur service diplomatique : Ashton défend sa vision devant le Parlement européen

Taille du texte Aa Aa

Pour avoir une diplomatie robuste, l’Europe doit se doter d’un service diplomatique réellement européen et non intergouvernemental. Devant les eurodéputés, la Haute représentante Catherine Ashton a défendu sa vision de ce service en pleine gestation.

“La demande d’engagements mondiaux de l’Union européenne est énorme. Et nous devons nous assurer que l’offre correspond à la demande. Le Traité de Lisbonne nous en donne l’opportunité. Nous devrions agir en ligne avec le contenu et l’esprit du Traité, en nous souvenant pourquoi les dirigeants l’ont négocié au départ”, a-t-elle déclaré.

La Commission européenne a commencé à ébaucher le Service d’action extérieure et à nommer des responsables, mais les capitales européennes ne veulent pas être en reste et l’ont fait savoir.

“Je crois que la voix de l’Europe compte, je crois que les Etats membres ont bien compris ça, et c’est pour ça d’ailleurs qu’ils tiennent à regarder de très près l‘évolution de ce Service d’action extérieure, non pas pour l’entraver, non pas pour le contrarier, mais pour en faire quelque chose de véritablement efficace, quelque chose qui va véritablement apporter une plus-value”, explique Arnaud Danjean, président de la Sous-Commission sécurité et défense.

Prévue au départ pour fin avril, la mise en place de ce service sera certainement retardée par les luttes l’influence.