DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jérusalem: l'obstacle insurmontable ?

Vous lisez:

Jérusalem: l'obstacle insurmontable ?

Taille du texte Aa Aa

Depuis les débuts du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, le statut de Jérusalem est et reste l’obstacle numéro un.

Israël revendique Jérusalem comme capitale indivisible alors que les Palestiniens voudraient faire de la partie orientale la capitale de leur futur état.

La construction de quartiers juifs, l’extension de la colonisation, complique encore la donne.
Quelque 250.000 Palestiniens vivent dans la partie est. Mais depuis la guerre des six jours, 200.000 Israéliens s’y sont installés. Et cela ne s’arrêtera pas, ainsi en ont décidé les autorités israéliennes.

En 1967, Jérusalem ouest appartient à Israël et la Jordanie administre la partie est. A l’issue de la guerre, Israël conquiert cette partie ainsi que toute la Cisjordanie.

Jérusalem est annexée et les colonies juives s’y étendent et s’y dispersent au milieu des municipalités palestiniennes. Avec la construction du mur de sécurité, Israël inclut encore des territoires palestiniens du côté israélien.

Si Jérusalem-est est aussi cruciale pour les uns comme pour les autres, c’est que cette partie de la ville abrite la vieille ville, trois fois sainte: pour les juifs, pour les musulmans mais aussi pour les chrétiens.

S’y trouvent à la fois le Mur des Lamentations, seul vestige de l’ancien temple de Salomon, le lieu le plus sacré du judaïsme, le Dôme du rocher, la mosquée al-Aqsa, troisième lieu saint de l’Islam ainsi que l‘église du Saint Sépulcre.

Soudés par l’histoire, ces sites religieux sont le cadre permanent d’affrontements entre les deux peuples.

En 2000, une visite d’Ariel Sharon à l’Esplanade des mosquées avait été le déclencheur de la seconde Intifada. Les Palestiniens l’ayant perçu comme une provocation.

Depuis la construction du mur entre la partie est et la Cisjordanie, en 2005, il est encore plus difficile pour les Palestiniens d’entrer et de sortir de la vieille ville, comme il est très difficile d’obtenir des permis de construire. Les expulsions de familles palestiniennes sont de plus en plus fréquentes. C’est une cour israélienne qui en décide au profit de familles israéliennes.

Depuis 1967, les gouvernements israéliens successifs, quel que soit le parti au pouvoir, transforment la physionomie de Jérusalem et bouleversent son équilibre démographique.