DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La police russe tancée pour avoir recouru à des boucliers humains

Vous lisez:

La police russe tancée pour avoir recouru à des boucliers humains

Taille du texte Aa Aa

La police russe qui a recours à des boucliers humains pour arrêter des malfaiteurs : l’affaire fait des vagues jusqu’au parlement.

Les faits remontent à vendredi dernier, sur une des autoroutes aux abords de la capitale. “Un policier m’a fait signe de m’arrêter sur une des voies”, raconte Serguei Sutyagin, victime de l’incident. Il ajoute : “d’autres voitures étaient garées sur les autres voies. Au bout de trois-quatre minutes, j’ai vu arriver une Audi. Et comme le chauffeur ne pouvait pas éviter ma voiture, et bien, il a foncé tout droit en endommageant nos véhicules”.

Serguei et les autres usagers comprennent alors qu’on s’est servi d’eux comme bouclier. Encore plus curieux, la police quitte les lieux sans la moindre excuse. Ce n’est que ce mardi que le chef de la police a réagi, en promettant que des sanctions internes seraient prises.

Mais l’affaire ne s’arrête pas là. Plusieurs députés s’insurgent contre ces méthodes de la police. Parmi eux, Maxim Rokhmistrov, du parti libéral-démocrate. “Les reponsables de cet incident devraient être limogés sur-le-champ, et poursuivis devant les tribunaux, estime-t-il. Sciemment, ils ont mis en danger de simples citoyens, avec en plus, abus de pouvoir. Pour moi, c’est un crime !”

En tout cas, cette affaire ternit un peu plus l’image de la police russe, déjà confrontée à des scandales de corruption et de viols.

Conscient de ces problèmes, le président a lancé le mois dernier, un grand projet de réformes du ministère de l’Intérieur. Devant un parterre de haut-gradés, Dmitri Medvedev a dit vouloir ainsi rappeler à l’ordre, ceux qui, justement, doivent faire respecter l’ordre.