DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'indépendance de la Lituanie 20 ans après

Vous lisez:

L'indépendance de la Lituanie 20 ans après

Taille du texte Aa Aa

C’est ici qu’il y a vingt ans jour pour jour, on assistait aux prémices de l’effondrement de l’URSS : le retour à l’indépendance de la Lituanie.
Comme l’a rappelé la présidente lituanienne Dalia Grybauskaite lors d’une cérémonie aujourd’hui au Parlement de Vilnius où avait eu lieu le vote ce 11 mars 1990, la République soviétique était alors la première à se défaire de la tutelle de Moscou.

Un défi à l’histoire “après 50 ans de violente oppression”, selon le président de l’assemblée de l‘époque. Vytautas Landsbergis, élu par la suite, premier président de Lituanie, a souligné avoir fait partie de ceux qui étaient vus alors, comme de “dangereux rêveurs”.
Et la Lituanie a suivi son rêve avant que les autres républiques soviétiques ne prennent le même chemin.

En faisant sécession en 1990, le pays se libère d’un joug soviètique hérité de la seconde guerre mondiale et maintenu avec force jusqu‘à l’arrivée en 1985 de Mikhaïl Gorbatchev qui à la tête du Kremlin, a mené une politique de réformes.

Pourtant en janvier 1991, alors que les Lituaniens ne veulent pas renoncer à leur indépendance, Moscou réagit de manière brutale : un blocus économique est mis en place et l’armée est envoyée pour tenter d‘écraser le mouvement.
La répression fait 14 victimes et des centaines de blessés parmi les civils lituaniens.
Les militaires soviètiques quittent finalement le pays quelques mois après la disparition formelle de l’URSS.

Mais aujourd’hui encore, les comptes du passé ne sont pas soldés. Moscou n’a jamais reconnu ni l’annexion ni l’occupation de la Lituanie. Vilnius espère toujours obtenir des réparations.