DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France: journée de mobilisation sociale dans plusieurs secteurs

Vous lisez:

France: journée de mobilisation sociale dans plusieurs secteurs

Taille du texte Aa Aa

Manifester, l’un des exercices favoris des Français, c’est en tous cas l’image qu’en ont leurs voisins européens. Et à moins de 48 heures du premier tour des élections régionales, de nombreux secteurs ont sorti drapeaux et revendications. Ce vendredi était notamment une journée de grêve pour plusieurs métiers de la santé. A Paris, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le siège de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Elles dénoncent les milliers de suppressions d’emplois en région île de France qu’entraîneraient les projets actuels de restructuration.

Journée de mobilisation nationale également dans les collèges et lycées. Les projets de réforme du gouvernement, notamment celle du lycée, sont au coeur des critiques. Plus généralement, les enseignants se plaignent de la dégradation de leurs conditions de travail.

“Il n’y a plus de moyens, il n’y a plus rien. Il n’y a plus rien pour l’enseignement public. Et bien qu’est-ce qu’il va se passer si on ne bouge pas? Un jour les gens qui ont de l’argent paieront pour l‘éducation de leurs enfants et pour les autres, et bien tant pis”, estime une représentante de parents d‘élèves dans une école occupée.

Des manifestations étaient organisées dans une soixantaine de villes à travers le pays. Le secteur de l‘éducation a enregistré entre 13% et 50% de grévistes pour cette journée.

Enfin, les éboueurs ont entamé ce vendredi une grève illimitée à l‘échelle nationale pour réclamer des augmentations de salaire prenant mieux en compte la pénibilité de leur travail. A Marseille, les éboueurs n’ont pas attendu ce vendredi. Voilà une semaine maintenant qu’ils ont cessé le ramassage des poubelles.

“On se déplace entre les ordures mais il ya des rats. Il y des rats qui se promènent, ça fait une bonne reputation à Marseille”, commente avec ironie une habitante de la cité phocéenne.

Grèves et manifestations ne devraient pas s’arrêter une fois les élections régionales terminées. Le secteur public prévoit une journée nationale de mobilisation le 23 mars prochain.