DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le thon rouge au centre de la conférence de CITES sur les espèces menacées

Vous lisez:

Le thon rouge au centre de la conférence de CITES sur les espèces menacées

Taille du texte Aa Aa

Le sort du thon rouge de Méditerranée ainsi que d’autres espèces menacées sont au centre des discussions qui ont démarré à Doha, au Qatar sous l‘égide de l’Onu.

Les Etats-unis et l’Union européenne soutiennent la proposition de Monaco visant à interdire la pêche du thon rouge. Mais le Japon et l’Australie ont déjà annoncé qu’ils s’opposeraient à une interdiction, sur laquelle les 175 Etats participants seront appelés à se prononcer.

Pour le Japon, il n’est pas question que cette conférence mène la danse. Les réunions de la CITES, la Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées d’extinction se tiendront jusqu’au 25 mars. Le vote sur le thon rouge devrait intervenir vers les derniers jours. Tokyo a déjà averti qu’il ne se conformerait pas à une éventuelle interdiction. Le Japon importe environ 80% des stocks de thon rouge pêchés dans le monde. Il en explique le déclin par une mauvaise régulation de la pêche plutôt qu‘à sa consommation massive.

Le commerce de thon rouge, se chiffre en milliards d’euros. Depuis 1970, les stocks ont diminué d’environ 80%.

Outre cette espèce, consommée crue notamment sous forme de sushi au Japon, les requins, les coraux et entre autres les ours polaires seront au centre des discussions de Doha.
Les participants doivent étudier une quarantaine de propositions.