DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Eurogroupe aurait décidé de prêts bilatéraux pour aider la Grèce

Vous lisez:

L'Eurogroupe aurait décidé de prêts bilatéraux pour aider la Grèce

Taille du texte Aa Aa

L’Ecofin a pris la suite de l’Eurogroupe mardi à Bruxelles : la réunion des ministres des finances des 16 pays de la zone euro s’est élargie aux 27 ministres des finances de l’Union européenne.

Les 16 de la zone euro se sont montrés avares de détails lundi soir sur le plan d’aide financière à la Grèce qui de toute façon n’en a pas besoin.
“La Grèce, pour le moment n’a pas besoin d’aide; ils n’ont demandé aucune aide financière, a affirmé Elena Salgado, présidente de l’Ecofin et ministre espagnole des finances, donc ce que nous avons fait lundi a été de discuter sur les problèmes techniques qui faisaient obstacle à la création d’un instrument financier qui serait prêt au moment voulu”.

La réunion de l’Eurogroupe s’est tenu de plus sur fond de tensions franco-allemandes autour des priorités économiques de la zone euro. Paris s’agace de l’insistance de Berlin à vouloir durcir la discipline budgétaire des pays membres, allant jusqu‘à l’exclusion des mauvais élèves.

Le plan d’aide mis sur pied pour la Grèce ne serait en fait que des aides bilatérales sous forme de prêts.
“Grâce à un plan très ambitieux et des mesures de consolidation fiscale, la Grèce a expliqué Olli Rehn, le Commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, est maintenant sur les rails pour atteindre l’objectif de 4% de déficit en moins”.

A Bruxelles en tous cas c’est l‘échec sur la régulation des fonds spéculatifs en Europe dont la question a été retirée de l’agenda de l’Ecofin par la présidence espagnole. Gordon Brown est en minorité sur ce dossier et Madrid ne souhaiterait pas handicaper le premier ministre britannique à l’approche des élections générales.