DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'idée d'un code de couleurs pour les produits alimentaires tombe à l'eau

Vous lisez:

L'idée d'un code de couleurs pour les produits alimentaires tombe à l'eau

Taille du texte Aa Aa

Non à un code de couleurs sur les produits alimentaires… Les eurodéputés de la Commission en charge de la sécurité alimentaire ont rejeté cette idée, qui consistait à mettre en avant la présence de matières grasses, de graisses saturées, de sucres et de sel, à l’aide de couleurs, à l’avant des emballages. La rapporteuse Renate Sommer nous explique le système retenu, qu’elle juge plus efficace :

“Ce que nous rendons obligatoire, c’est : à l’avant du paquet, un étiquetage sur le contenu énergétique, et à l’arrière, un tableau sur les nutriments les plus importants, qui donne leur proportion pour 100 grammes ou 100 millilitres et permet de comparer les produits. C’est une très bonne information alimentaire.”

Le Bureau Européen des Unions de Consommateurs regrette pour sa part que le système des couleurs n’ait pas passé le cap du vote en commission.

“Nous avons annulé les amendements qui réclamaient un code de couleurs, mais c’est mieux ainsi, parce que le code de couleurs aurait induit le consommateur en erreur. Nous ne pouvions pas accepter cela en tant qu‘étiquetage obligatoire”, assure Renate Sommer.

Pour le BEUC, les couleurs auraient pourtant permis au consommateur de comparer les produits en un coup d’oeil.
La commission spécialisée a en revanche accepté l‘étiquetage obligatoire du pays d’origine pour divers aliments comme les viandes et les poissons transformés ou les produits laitiers.
L’ensemble du Parlement européen sera appelé à voter sur ces mesures en mai prochain.