DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le sang de l'opposition thaïlandaise va couler, symboliquement

Vous lisez:

Le sang de l'opposition thaïlandaise va couler, symboliquement

Taille du texte Aa Aa

En Thaïlande, l’opposition inaugure une nouvelle forme de manifestation : collecter le sang des militants pour ensuite le répandre dans la journée devant le siège du gouvernement.

Ils sont partisans de l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra. Le rouge est leur couleur. Et les litres d’hémoglobine versés signifient, pour eux, le sacrifice du peuple par les élites. Des élites incarnées par le régime en place. Les manifestants réclament la démission du gouvernement.

Le mouvement de contestation se veut pour le moment pacifique, comme l’explique Jatuporn Prompan, un de ses leaders : “on utilise notre propre sang et non le sang des autres, dit-il. C’est mieux que de recourir à la violence”.

Depuis ce mardi matin, des milliers d’opposants font la queue pour donner un peu de leur sang. Les prélèvements sont effectués par des médecins et des infirmières.

Du côté des autorités, on déplore ce procédé de contestation. “Je tiens à insister sur ce point, lance le Premier ministre Abhisit Vejjajiva : le gouvernement n’a pas du tout l’intention d’utiliser la violence contre les manifestants. Et la stratégie de l’opposition n’est pas correcte. Ils veulent faire croire qu’on fait couler du sang. Or, ce n’est pas le cas”.

Les manifestants comptent rester mobilisés jusqu‘à la dissolution du gouvernement et l’annonce d‘élections législatives anticipées. Or, le Premier minsitre a rappelé ce lundi qu’il n’avait pas l’intention de démissionner.