DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le parquet antiterroriste de Paris confirme la piste de l'ETA après la mort d'un policier

Vous lisez:

Le parquet antiterroriste de Paris confirme la piste de l'ETA après la mort d'un policier

Taille du texte Aa Aa

Un membre de l’organisation indépendantiste basque armée est en garde à vue et des malfaiteurs s’exprimant en basque sont toujours recherchés après la fusillade qui a eu lieu hier soir près de Dammarie-les-Lys en région parisienne.

C’est la première fois qu’un policier français est tué par l’ETA dans l’hexagone.

Brice Hortefeux, le ministre français de l’Intérieur s’est rendu sur place dès hier soir en signe de solidarité avec les policiers : “Je suis venu dire aux policiers après avoir rencontré l‘équipe qui est intervenue, qui a fait preuve de beaucoup de courage, que nous étions naturellement à leurs côtés”.

La fusillade a eu lieu à la suite d’un braquage qui aurait mal tourné. Le brigadier âgé d’une cinquantaine d’années a été tué par balle alors que sa patrouille effectuait un contrôle.

Interpellé hier soir, Joseba Fernández Aspurz, a reconnu appartenir à l’ETA.

José Luis Rodriguez Zapatero, le chef du gouvernement espagnol condamne “une action criminelle qu’il attribue à la bande terroriste ETA”.