DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Proche-Orient : efforts diplomatiques, violences dans les rues

Vous lisez:

Proche-Orient : efforts diplomatiques, violences dans les rues

Taille du texte Aa Aa

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, était en Israël ce mercredi. Cette visite intervient dans un contexte de tensions diplomatiques. Il y a quelques jours, les autorités israéliennes ont annoncé la construction de nouvelles colonies dans les territoires palestiniens. Ce qui a provoqué la colère des Etats-Unis, et le blocage de toute perspective de reprise rapide du processus de paix.

A l’issue du tête-à-tête, l’hôte israélien s’est voulu conciliant. “En Israël, tout le monde veut la paix, a affirmé Avigdor Lieberman. Le tout, c’est de savoir de quelle manière on peut parvenir à cette paix”. Concernant les colonies, le ministre israélien a simplement déclaré : “La demande de gel des constructions n’est, je cite, pas raisonnable”.

De son côté, la chef de la diplomatie européenne a insisté sur la nécessité d’une reprise des négociations. “C’est, selon elle, le seul moyen d’envisager l’avenir des Israéliens et des Palestiniens. C’est dans l’intérêt d’Israël, que son gouvernement négocie avec les Palestiniens pour envisager l’avenir à long-terme. Et, le plus tôt les discussions reprendront, le mieux ce sera”.

Si sur le plan diplomatique, on essaie d’arrondir les angles, sur le terrain, la tension est toujours vive, à Jerusalem-est et dans plusieurs villes de Cisjordanie. Jets de pierre contre gaz lacrymogènes : la police israélienne semble se garder de toute répression trop violente qui risquerait d’aggraver la colère des Palestiniens. A Gaza ou en Syrie, plusieurs mouvements palestiniens, notamment le Hamas, appelent à un soulèvement général contre l’Etat hébreu.