DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le thon rouge au menu des discussions à Doha

Vous lisez:

Le thon rouge au menu des discussions à Doha

Taille du texte Aa Aa

Faut-il interdire le commerce international du thon rouge ? C’est une proposition faite par Monaco aux négociations internationales de Doh. La principauté estime en effet que c’est le seul moyen d‘éviter un effondrement du stock.

Le thon rouge serait alors inscrit, aux côtés du tigre et du rhinocéros, à l’annexe I de la convention sur le commerce international des espèces menacées.

L’Union européenne soutient cette proposition, mais d’autres pays, en tête desquels le Japon, ne sont pas d’accord. En Espagne, où l’on pratique la pêche avec des méthodes traditionnelles, les pêcheurs sont inquiets.

“ce serait un désastre, explique un pêcheur. Je pêche depuis 36 ans. J’ai 52 ans et fait cela depuis que je suis tout petit. Nous allons nous battre parce que nous ne pouvons rien faire d’autre. Où pourrions nous aller ?”

Pour un autre, la vérité, c’est que “nous sommes très inquiets avec mes collègues. Nous espérons qu’ils interdiront la pêche industrielle et qu’on nous laissera continuer parce que nous faisons moins de mal à l’espèce”.

Principal importateur de thon rouge d’Atlantique-est, très prisé par les amateurs de sushi, le Japon ne veut pas de cette inscription à l’annexe I. Selon lui, si le thon rouge est vraiment menacé, il faut en interdire la pêche. Il dénonce le fait qu’en interdisant uniquement le commerce international, l’Europe ne serait pas pénalisée.