DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La diplomatie à l'oeuvre pour le Proche-Orient

Vous lisez:

La diplomatie à l'oeuvre pour le Proche-Orient

Taille du texte Aa Aa

A Moscou, le Quartet pour le Proche-Orient, composé de la Russie, des Etats-Unis, de l’ONU et de l’Union européenne a demandé à Israël le gel de la colonisation. L’objectif de la réunion, dans un contexte très tendu était de tenter une relance du processus de paix et permettre de mener à un règlement d’ici 24 mois, comme l’explique le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov : “Les membres du quartet, dit-il, utiliseront tous les moyens possibles pour amener les Palestiniens et les Israéliens à des discussions indirectes. Nous pensons que la déclaration faite aujourd’hui (vendredi) décrit clairement la situation et ouvre la voie pour, dans un premier temps, des discussions indirectes, qui doivent mener ensuite à des pourparlers directs”.

L’autorité palestinienne s’est, de son côté, félicitée de la déclaration et a exprimé son espoir de la voir traduite en actes. Pour le président Mahmoud Abbas, “c’est un appel très important, mais le plus important, c’est qu’il faut qu’Israël y réponde positivement pour pouvoir reprendre le processus de paix. Les colonies à Jérusalem sont l’obstacle principal”.
Mais le chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman, a très vite rejeté l’appel du Quartet, estimant que l’on ne pouvait pas imposer artificiellement un règlement et un calendrier qu’il juge irréaliste. Pour lui, cela éloigne les perspectives de paix avec les Palestiniens.