DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Deuxième jour de grève à British Airways


Royaume-Uni

Deuxième jour de grève à British Airways

Des avions de British Airways cloués au sol à Heathrow. Au deuxième jour de la grève du personnel de la compagnie aérienne britannique, la situation semble bloquée. Alors que la direction a mis en place un plan pour minimiser les effets du mouvement et obtenu que certains passagers puissent emprunter des vols d’autres compagnie, les deux parties se disputent sur le succès et la responsabilité de la grève. 
 
Pour Willie Walsh, membre de la direction, les mesures mises en place fonctionnent bien. “En fait, dit-il, cela se passe même mieux que prévu, nous avons pu assurer tous les vols qui avaient été maintenus. Nous transportons tous les passagers à qui nous avions promis de voyager, je suis donc très satisfait que notre plan de remplacement fonctionne, en fait, même mieux que nous le pensions.”
 
Le syndicat Unite qui a appelé à la grève pour protester contre le plan d‘économies de la compagnie, assure que 80% du personnel est en grève et que seul un tiers des vols ont pu être assurés. Pour ce syndicaliste, c’est la direction qui cherche le conflit. “Ils veulent la guerre, intimident des grévistes pour les faire renoncer. C’est une vision à court terme”.
 
Au journaliste qui demande si ce n’est pas de la paranoïa syndicale, comme à l‘époque des grandes grèves des années 70, il répond que c’est l’inverse, une paranoïa du management, comme à l‘époque.
 
La grève, qui doit être reconduite fin mars, embarrasse beaucoup le gouvernement travailliste, à quelques semaines des législatives. Le syndicat Unite est en effet le principal contributeur financier du Labor, le parti travailliste.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouri al-Maliki demande un nouveau décompte des voix en Irak