DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grande-Bretagne : le scandale de trop avant les législatives

Vous lisez:

Grande-Bretagne : le scandale de trop avant les législatives

Taille du texte Aa Aa

“Je suis à vendre au plus offrant, et je prends entre 3 et 5000 livres par jour”… L’homme qui parle, c’est l’ex-secrétaire d’Etat britannique aux
Transports Stephen Byers. Il a été piégé par la caméra cachée d’un journaliste se faisant passer pour un représentant d’une entreprise fictive de lobbyisme. C’est LE nouveau scandale qui éclabousse les travaillistes britanniques.
Plusieurs anciens ministres sont accusés d’avoir été prêts à utiliser leurs relations avec le gouvernement britannique pour influer sur certaines mesures, en échange d’une rétribution.

A quelques semaines des élections législatives, c’est du pain béni pour l’opposition de droite et son leader David Cameron : “Ce dont nous avons besoin ce n’est pas juste une enquête parlementaire contre Stephen Byers. Nous avons besoin d’une enquête gouvernementale sur ces ex-ministres. Ces ministres prétendaient qu’ils avaient changé la politique gouvernementale, ils ont placé des gens, avec l’argent du contribuable. Ils font ces déclarations qui remettent en question l’intégrité du gouvernement.”

Après l’affaire des notes de frais l’an dernier, voilà de quoi faire trembler encore Westminster. Les députés concernés ont tous nié avoir mal agi, et sont soutenus par Gordon Brown qui n’avait pas besoin de ce nouveau scandale.