DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rio Tinto devant la justice chinoise

Vous lisez:

Rio Tinto devant la justice chinoise

Taille du texte Aa Aa

Aujourd’hui s’est ouvert en Chine le procès de quatre employés de Rio Tinto, le groupe minier anglo-australien. Ils sont accusés d’espionnage industriel et de corruption. Leur procès à Shangaï est suivi de près par le monde diplomatique et les hommes d’affaires étrangers, qui attendent une justice transparente. L’Australien Stern Hu est le directeur du bureau de Rio Tinto à Shangaï. Avec un autre de ses collaborateurs, il va plaider coupable, mais seulement de corruption. Il risque jusqu‘à cinq ans de prison.

Le Premier ministre australien Kevin Rudd a souligné que “la Chine avait un système judiciaire différent du reste du monde, et que par conséquent le monde allait suivre de près ce procès”. Camberra a d’ailleurs demandé que des représentants consulaires australiens puissent assister à toutes les audiences, même celles qui ne sont pas publiques.

Les quatre accusés avaient été interpellés début juillet,et les analystes et les hommes politiques australiens n’ont pas manqué de remarquer que c‘était un mois après l‘échec d’un accord stratégique entre Rio Tinto et le géant public chinois de l’aluminium, qui voulait doubler sa participation au capital du groupe.