DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La France donne le coup de grâce à la taxe carbone

Vous lisez:

La France donne le coup de grâce à la taxe carbone

Taille du texte Aa Aa

La question divisait aussi bien la gauche que la droite française. Le premier ministre a donc décidé de mettre tout le monde d’accord. Le projet de taxe carbone a été reporté, officiellement pour être soumis à l’agenda européen. François Fillon contente ainsi une partie de sa majorité, après la défaite aux régionales.

“Les décisions que nous allons prendre en matière de developpement durable doivent être mieux coordonnées avec l’ensemble des pays européens pour ne pas creuser le déficit de compétivité avec notre voisin allemand.”

Beaucoup estiment que décision marque l’arrêt de mort de la réforme, qui était pourtant l’un des grands projets de Nicolas Sarkozy avant la présidentielle, et surtout une mesure phare du grenelle de l’environnement.

La secrétaire d‘État à l‘Écologie, Chantal Jouanno, a eu bien du mal à digérer cette décision, allant jusqu‘à se déclarer “désespérée de ce recul”.

Pour Daniel Cohn-Bendit, ce désaveu doit l’inciter à partir, tout comme son ministre de tutelle.

“Jean-Louis Borloo et Chantal Jouanno étant quand même maintenant au chômage partiel et que la deuxième loi sur le Grenelle de l’environment ne verra jamais le jour, c’est l’enterrement du Grenelle de l’environnement. Quand on est politique responsable, on démissionne.”

Personne ne semble soutenir l’idée d’une telle taxe à l‘échelle européenne. Car la décision nécessiterait d’abord l’unanimité des 27.

Et peu d’entre eux semblent disposés à abandonner à Bruxelles leurs compétences en matière de fiscalité.