DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le nouveau propriétaire chinois de Volvo veut en faire un "tigre"

Vous lisez:

Le nouveau propriétaire chinois de Volvo veut en faire un "tigre"

Taille du texte Aa Aa

“Je vois Volvo comme un tigre” : c’est ce qu’a déclaré le président du constructeur automobile chinois Geely après la signature de l’accord qui fait du constructeur chinois le nouveau propriétaire de la marque suédoise. Le prix de vente : 1,3 milliard d’euros, représente pratiquement le quart de la somme payée par Ford pour son acquisition en 1989.

A Pékin, les automobilistes sont assez contents de cet accord tout en restant réalistes.

“On attendait cela, mais d’un autre côté c’est un défi pour les entreprises chinoises que d‘évoluer à un niveau mondial et d’améliorer leur compétitivité, affirme un automobiliste”.
Un autre affirme : “le prix des voitures Volvo devriaent être plus intéressants pour les clients après l’acquisition de la marque, mais je ne suis pas certain du service après-vente et de al qualité des voitures”.

Cette acquisition marque l’entrée de Geely dans le paysage automobile européen. C’est aussi une nouvelle époque pour Volvo qui connaît des difficultés après plus de 10 ans passés dans le giron de l’américain Ford.

“Volvo gardera l’indépendance stratégique pour le développement de son “business plan”, a expliqué le Pdg de Geely Li Shufu, ajoutant : nous sommes déterminés à préserver l’identité de la marque Volvo. Le management restera basé à Göteborg et sera dirigé par les responsables de Volvo”.

Geely, spécialisé dans la production de voitures bon marché, prend en mains un constructeur prestigieux dont les revenus sont 5 fois plus élevés que les siens. Mais Volvo est en difficulté avec une production tombée en 2009 à 335.000 véhicules.