DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le nouvel empruint grec est un succès relatif

Vous lisez:

Le nouvel empruint grec est un succès relatif

Taille du texte Aa Aa

Les investisseurs attendaient sans trop d’appréhension le retour de la Grèce sur les marchés obligataires : c’est chose faite depuis lundi matin : l’emprunt de 5 milliards d’euros a généré une demande de 7 milliards d’euros seulement. Il donne le signal d’un programme d’appel aux marchés d’un montant de 20 milliards d’euros d’ici la fin du mois de mai.   
 
“Le timing était bon, a affirmé Gikas Hardouvelis, économiste grec, le gouvernement grec devait tester le marché et c’est bien qu’il l’aie fait juste après la décision prise la semaine dernière par le Conseil européen”. 
Les banques grecques Alpha Bank et Emporiki Bank étaient aux côtés de banques internationales telles que Bank of America, ING Grup ou bien encore Société Générale pour gérer l’emprunt. A un taux d’emprunt de 6%, l’opération reste très onéreuse pour l‘État grec. 

“Bien sur, un spread de 300 points de base, avec les garanties communes de l’Union européenne et du FMI est suffisant pour placer l’emprunt grec, affirme un analyste allemand de Close Brothers Seydler, mais la Grèce doit payer 300 points de base : 3% de plus que la moyenne du marché ce qui veut dire que les économies budgétaires vont être d’autant plus difficiles à réaliser pour le gouvernement grec qu’il va devoir en verser une partie en intérêts importants dès à présent”. 

L‘émission obligataire de lundi est la troisième effectuée par le gouvernement grec depuis le début de l’année. Cette émission avait valeur de test après le plan d’aide européen. Le test est réussi mais tout est relatif.