DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Que veut la Ligue du nord ?

Vous lisez:

Que veut la Ligue du nord ?

Taille du texte Aa Aa

Le vert est sa couleur, son hymne est tiré de l’Aïda de Verdi…

Avec quatre ministres au gouvernement, neuf députés européens et plus de 260 maires, la Ligue du Nord est désormais incontournable dans le paysage politique de l’Italie.

Et pourtant, à sa naissance, il y a 20 ans, personne n’envisageait qu’il tienne sur la durée.

Avec ses velléités indépendantistes, ses positions xénophobes et populistes, la Ligue du Nord a pourtant pris ses marques dans le nord du pays.

Elle est dirigée par Umberto Bossi qui prône ouvertement, bien que discrètement maintenant, l’autonomie sinon l’indépendance de la Padanie, une région qui s‘étend autour du Pô mais qui n’a jamais vraiment été définie par le parti.

La “Lega Nord” se bat pour le fédéralisme fiscal. Elle estime que les régions du nord de l’Italie, plus riches, n’ont pas à payer pour le reste du pays. Son credo: garantir le bien-être du nord régulièrement spolié par “Rome la voleuse”, le slogan préféré de ses partisans.

Concernant l’immigration clandestine, le parti de Bossi se veut intraitable. Il est pour la répression et la dénonciation des clandestins. A tendance xénophobe, on a vu l’un de ses maires faire vider un campement de Roms au lendemain de son élection.

La Ligue du nord se bat aussi pour imposer des lois sévères en matière de sécurité. Et elle est par exemple en faveur des comités de surveillance citoyens.