DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Andris Piebalgs : " Depuis le séisme, le gouvernement haïtien a fait un travail formidable "

Vous lisez:

Andris Piebalgs : " Depuis le séisme, le gouvernement haïtien a fait un travail formidable "

Taille du texte Aa Aa

Adrian Lancashire, Euronews :
“Monsieur le commissaire au Développement, comment faire évoluer l’aide d’urgence de l’après-séisme en Haïti vers une reconstruction à long terme ? Et je ne parle pas seulement des promesses financières.”

Andris Piebalgs, commissaire européen au Développement :
“En réalité, sur le terrain, nous le faisons déjà. Nous soutenons le gouvernement haïtien. Nous aidons aussi à la reconstruction des infrastructures de base et nous soutenons l‘éducation. C’est un processus en cours. Aujourd’hui, ce qui est important, ce sont les dons financiers. Et nous avons aussi un programme haïtien pour la reconstruction. Donc, nous essayons de faire converger les deux.”

Adrian Lancashire :
“Quel est votre opinion sur les risques de corruption ? Y-a-t-il une garantie pour que les ressources fournies par les Européens ou d’autres donateurs aillent dans les bonnes poches ? Ou est-ce une entreprise risquée?”

Andris Piebalgs :
“Non, ce n’est pas une entreprise risquée, parce que nous avons l’expérience de ces situations et de leur gestion. Nous avons des procédures. Je n’autoriserai jamais le paiement d’argent si je n’ai pas préalablement établi qu’il sera utilisé à bon escient. Donc je pense que les contribuables européens peuvent être rassurés : l’argent ira exactement là où il doit aller. La situation politique a réellement changé en Haïti. Il ne s’agit plus seulement de certaines agences gouvernementales. Toute la société haïtienne est impliquée.”

Adrian Lancashire :
“Alors, vous êtes satisfait de l’action du gouvernement haïtien ?”

Andris Piebalgs :
“Après le séisme, oui. Ils ont fait un travail formidable.”

Adrian Lancashire :
“L’Union européenne est le donateur le plus généreux dans l’aide au développement. Quel est la contrepartie pour elle, si ce n’est d’avoir ce statut de superpuissance donatrice ?”

Andris Piebalgs :
“C’est une remarque intéressante. Je crois que le monde a besoin d’une gouvernance mondiale. Et avoir une gouvernance mondiale, cela signifie ne plus avoir de pauvreté. Les gens tentent de fuir la pauvreté en quittant leur pays. Or je crois qu’en créant une assistance au développement, nous créons un monde meilleur pour nos citoyens. Pour nous, pour nos enfants, pour les générations futures. Et je crois aussi qu’il est important dans un monde globalisé de défendre avec insistance des valeurs. Des valeurs que l’on peut défendre si l’on est visible. Et avec notre politique de développement, nous sommes visibles dans le monde. Nous sommes une voix qui compte dans le monde. Et nous croyons que nos valeurs et leur application universelle rendent ce monde meilleur, et plus sûr pour chacun, y compris nous-mêmes.”