DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cybercriminalité : un forum international pour chercher la parade

Vous lisez:

Cybercriminalité : un forum international pour chercher la parade

Taille du texte Aa Aa

Vous pensez que votre ordinateur est à l’abri des attaques ? En êtes-vous bien sûrs ? Mots de passe, antivirus… Pour les hackers, contourner ces obstacles est devenu un jeu d’enfant. Barack Obama en sait quelque chose. C’est sans la moindre difficulté qu’un jeune Auvergnat a infiltré son compte Twitter. La cybercriminalité, c’est justement le thème d’un Forum international qui se tient à Lille. Une criminalité à laquelle se frotte au quotidien Laurent Bounameau, commissaire spécialisé de la police fédérale belge.

“Globalement, la menace la plus fréquente – que cela soit par le biais de spams ou de réseaux sociaux qui sont très en vogue actuellement -, c’est le vol d’identité, parce qu‘à partir du vol d’identité, on vous redirige sur des sites où on arrive à attraper votre identité. De là se commettent des escroqueries, des fraudes par internet, des piratages de comptes bancaires. Par ce biais-là également, on infecte votre ordinateur qui fait alors partie d’un réseau de zombies, qui sert lui-même à attaquer différentes entreprises, des sites gouvernementaux. Tout cela, c’est la cyberguerre telle qu’on la conçoit aujourd’hui”, explique-t-il.

Or s’il est bien un domaine qui se joue des frontières géographiques, c’est celui-là. Internet les a fait voler en éclats, et là où la vigilance est la plus faible, le pirate est roi.

“Une étude a été faite auprès de 50 entreprises en France, et dans différents pays également, pour demander à partir de quels pays étaient commises le plus grand nombre d’attaques. Et c‘était particulièrement la Russie, la Chine en deuxième position, et ensuite le Nigeria et d’autres pays tels que l’Afrique du Sud”, ajoute Laurent Bounameau.

L’industrie en ligne en appelle donc à des règles mondiales. Et en attendant, la prévention et la contre-attaque passent par l‘échange de tuyaux entre pays sur les méthodes qui marchent.