DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Faut-il interdire totalement le voile intégral ? Le débat fait rage en France et en Belgique

Vous lisez:

Faut-il interdire totalement le voile intégral ? Le débat fait rage en France et en Belgique

Taille du texte Aa Aa

La Belgique se prépare à dire oui à cette question très sensible alors qu’une enseignante voilée à de nouveau été interdite de cours à Charleroi. La commission de l’Intérieur de la Chambre des représentants doit se prononcer aujourd’hui sur une proposition de loi qui vise à interdire la burqa et le niqab dans tout l’espace public, y compris dans la rue. Le parlement se prononcera le 22 avril en séance plenière et en cas de vote positif, la Belgique deviendrait alors le premier pays à appliquer une telle mesure.

En France, le Conseil d’Etat a écarté hier toute interdiction générale et absolue en soulignant des risques constitutionnels. Une recommandation à l’adresse du gouvernement et de sa majorité.

Mais en dépit de cet avis des sages, plusieurs députés UMP se disent déterminés à voter une loi en ce sens.

“Les parlementaires vont prendre leurs responsabilités pour interdire le voile intégral
dans tout l’espace public”, affirme Lionel Luca, député UMP.

L’opposition de gauche notamment le PS appelle à une législation qui évite les discriminations : “Il n’est pas possible d’interdire la burqa partout, on sait que ça sera une loi stigmatisante. Je souhaite que le gouvernement et le président de la Republique réflechissent et qu’ils ne cherchent pas à faire de la politique sur le dos du droit”, explique Pierre Moscovici, député socialiste.

Sur plus de 5 millions de musulmans en France, le voile intégral ne concernerait que 2000 femmes selon le ministère de l’Intérieur. Un sujet sensible mais non prioritaire pour plusieurs hommes politiques qui évoquent d’autres dossiers plus pressants comme le chômage et les retraites.