DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fêtes de Pâques sur fond de scandales au sein de l'Eglise catholique

Vous lisez:

Fêtes de Pâques sur fond de scandales au sein de l'Eglise catholique

Taille du texte Aa Aa

En cette semaine sainte qui marque aussi le 5ème anniversaire de la mort de Jean-Paul II, Benoit XVI a préféré hier condamner à nouveau l’avortement plutôt que de répliquer aux attaques dont il est l’objet.

Il n’a pas abordé les scandales liés aux abus sexuels dans son Allemagne natale et aux Etats-Unis où il est pourtant personnellement mis en cause par des avocats de victimes qui demandent à ce qu’il vienne témoigner devant les tribunaux.

Impensable selon ce journaliste spécialiste du Vatican : “Je pense que cette question ne peut pas se poser parce que le pape est un chef d’Etat et qu’il bénéficie d’une immunité juridique. Et cela serait la même chose n’importe où dans le monde, si en Inde quelqu’un poursuivait le président des Etats-Unis et attendait qu’il vienne devant la justice indienne, chinoise ou italienne”.

En Autriche, le cardinal de Vienne Christoph Schönborn a présenté à la presse la représentante indépendante qui va enquêter sur les abus sexuels commis par des religieux sur des enfants dans les années 70 et 80.

“Nous l’avons dit très clairement, notre ligne c’est la transparence, la vérité qui libère et les mots de Jésus sont nos guides principaux et nous allons bien sur continuer sur cette voie”, affirme le cardinal.

Mercredi soir, le cardinal avait reconnu pour la première fois la faute de l’Eglise dans ces scandales en célèbrant une messe de pénitence devant 3000 fidèles. Il avait remercié les victimes d’avoir brisé le silence qui les rongeaient depuis tant d’‘années.