DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irak : réferendum polémique sur le choix du Premier ministre

Vous lisez:

Irak : réferendum polémique sur le choix du Premier ministre

Taille du texte Aa Aa

Deuxième jour du vote non officiel en Irak, organisé par le mouvement du leader chiite Moqtada Sadr, sur le nom du futur premier ministre.

L’objectif est d’influer sur le choix du chef du gouvernement, alors que le parti du sortant, Nouri Al-Maliki, a obtenu 89 sièges aux élections, contre 91 à son principal adversaire, le chiite laïc Iyad Allawi, et le mouvement de Sadr 40. Un vote qui devrait essentiellement mobiliser les partisans du mouvement.

“le but de ce référendum c’est de donner la parole au peuple, parce que les partis politiques ne sont pas parvenus à choisir pour l’instant. Donc ils doivent faire un referendum, parce que c’est au peuple qu’appartient la décision d’un premier ministre”, dit un votant.

Mais d’autres voient dans ce vote une manoeuvre du leader chiite religieux pour influencer la décision concernant la nomination du futur premier ministre, et bloquer Maliki, auquel il est hostile.

Pour cet homme, “l‘élection organisée par le bloc de Sadr n’est ni légitime ni constitutionnelle”.

Depuis le scrutin du 7 mars, il y a eu peu de progrès dans les négociations entre les différents partis, aucun pour l’instant ne semblant pouvoir s’assurer les 163 sièges nécessaires à la formation du gouvernement.