DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sénégal : inauguration d'une statue controversée

Vous lisez:

Sénégal : inauguration d'une statue controversée

Taille du texte Aa Aa

Une statue de style soviétique, pour dépasser la statue de la Liberté. Son nom, la Renaissance africaine, inaugurée à la veille des célébrations des 50 ans de l’indépendance du Sénégal, le 4 avril 1960.
Ce bronze représentant un couple et son enfant sera rien moins que le plus grande du monde, comme le souligne son architecte, Pierre Goudiaby :
“cette statue fera partie des 7,8 ou 9 merveilles du monde. Nous sommes déja dans le guiness des records. C’est la plus haute statue de bronze du monde”.

Seulement voila, ce symbole de la Renaissance africaine, construit par des ouvriers nord-coréens, et initié par le président sénégalais Abdoulaye Wade, est loin de faire l’unanimité. En cause, son coût, estimé à une vingtaine de millions d’euros, et le fait qu’un tiers des recettes de son exploitation lui reviendraient…comme concepteur de la statue.
Alors qu’une majorité de la population vit sous le seuil de pauvreté, l’importance de ce monument semble beaucoup moins évidente pour ces manifestants.

“On a des problèmes d‘électricité, on a des problè-mes d’assainissement, on a des problèmes partout dans la société. Wade met plus de 12 milliards de francs CFA, dans une statue”, affirme l’un d’eux.

L’opposition a appelé à une marche à Dakar pour protester contre “toutes les dérives et les manquements du régime des Wade, dont la moindre n’est pas cette horrible statue dite de la renaissance africaine”.