DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

les réactions parès la mort de l'extrêmiste

Vous lisez:

les réactions parès la mort de l'extrêmiste

Taille du texte Aa Aa

La nouvelle de l’assassinat de Terreblanche, qui était âgé de 69 ans, a fait la une de tous les journaux sudafricains. Et même si l’extrêmiste était plutôt tombé dans l’oubli ces dernières années, la population ne s’attendait pas à ce qu’il finisse ainsi.

“ce n‘était pas prévisible”, dit un jeune homme. “Ce que je veux dire, c’est tout ce que Mandela a fait pour nous, il n’a pas dit tuez les Boers, il ne l’a pas fait pendant les 27 années où il était en prison et il a demandé aux gens de pardonner et oublier. Oublier le passé, pour avancer”.

Le passé d’une Afrique du sud blanche et raciste, c’est ce que Terreblanche symbolisait. Il s‘était au début des années 1990 violemment opposé à la fin de l’apartheid. Le leader du congrès des syndicats sud africains, rappelle qu’il était fort peu démocrate.

Patrick Craven : “les syndicats condamnent ce meurtre, comme nous condamnerions n’importe quel meurtre ou acte de violence contre n’importe quel individu, qui qu’il soit. Ceci dit, M. Terreblanche n‘était certainement pas un ami de la démocratie et des droits humains”.

A la tête de milices paramilitaires aux airs de SS nazis, il avait tout fait pour tenter de déstabiliser le processus démocratique qui a mené à la fin de l’apartheid et à l’accession au pouvoir en 1994 de l’ANC de Nelson Mandela.