DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sénégal : la statue controversée de la "renaissance africaine"

Vous lisez:

Sénégal : la statue controversée de la "renaissance africaine"

Taille du texte Aa Aa

Il y a cinquante ans, le Sénégal proclamait son indépendance. A l’occasion de ce cinquantenaire, le président Abdoulaye Wade a inauguré ce samedi une immense statue à Dakar, devant un parterre de chefs d’Etat africains. Le monument mesure 52 mètres de haut; il est plus grand que la statue de la Liberté. Il est censé symboliser la “renaissance africaine”, après les siècles d’esclavagisme et de colonisation. “(il y a eu) cinq siècles d‘épreuves et de tragédies humaines”, a rappelé Abdoulaye Wade dans son discours. “Et pourtant, a-t-il lancé, l’Afrique est là, au rendez-vous du XXIème siècle, debout et plus que jamais décidée à prendre son destin en main”.

Si la statue se veut fédératrice des peuples d’Afrique, l’opposition sénégalaise, elle, retient surtout de ce monument qu’il a coûté l‘équivalent de 15 millions d’euros. Pour la député Ndèye Fatou Touré, cette statue est “un monstre économique dans le contexte de crise que nous connaissons: crise financière précédée d’une crise alimentaire et une crise énergétique. Nous disons également que c’est un scandale financier”.

Près d’un millier de personnes ont ainsi manifesté dans les rues de Dakar, contre la statue et surtout contre le président Wade. Ils l’accusent de gérer le pays avec son clan, de manière opaque.