DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après Moscou et le Daguestan, l'Ingouchie touchée par un attentat suicide

Vous lisez:

Après Moscou et le Daguestan, l'Ingouchie touchée par un attentat suicide

Taille du texte Aa Aa

La violence reste d’actualité en Russie, et tout particulièrement dans le Caucase. Ainsi la ville de Karaboulak, dans le centre de l’Ingouchie, a été visée par un attentat suicide ce lundi.

Un kamikaze s’est fait exploser devant un bâtiment du ministère de l’Intérieur. Deux policiers ont été tués, six autres blessés. L’attentat aurait pu être plus meurtrier encore. L’assaillant n’a pas réussi à entrer dans l’enceinte du bâtiment avec son véhicule, piégé également. Les démineurs ont pu procéder à l’explosion contrôlée de la voiture, non sans faire quelques dégâts.

Depuis une semaine les attentats se multiplient dans le Caucase. Le Daguestan a déjà été touché à deux reprises: dimanche un train de marchandises a déraillé sans faire de victime suite à une explosion et mercredi, dix personnes avaient été tuées par un kamikaze.

Les enquêteurs n’excluent pas que cette recrudescence d’attaques soit liée aux attentats perpétrés dans deux stations de métro de Moscou, il y a une semaine. Une quarantaine de personnes avaient été tuées et une centaine d’autres blessées. Menées par des femmes, notamment une adolescente de 17 ans, ces attaques ont été revendiquées par Doku Oumarov, un chef de la guérilla tchétchène.