DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'économie sera au coeur de la campagne


Royaume-Uni

L'économie sera au coeur de la campagne

C’est bien l‘économie qui va être au coeur de la campagne, et c’est le parti qui se montrera le plus convaincant sur ce dossier qui l’emportera .

Le pays a lourdement souffert de la crise économique et financière. Pour en sortir, le gouvernement sortant n’a pas lésiné sur les dépenses, le déficit public passant de moins de 3% du PIB en 2007 à plus de 11% l’an dernier… Dans son dernier budget, Alistair Darling promet de le baisser de moitié sous quatre ans, une relance de l‘économie qui passera entre autre par la réduction de l’emprunt, et la hausse des cotisations sociales.

Des mesures reçues fraîchement par l’opinion, qui a multiplié les manifestations ces dernières semaines…

L’opposition conservatrice de son coté n’a pas manqué de critiquer la gestion dépensière des travaillistes, menée au détriment de la relance et de l’emploi.

Une gestion de crise qui a pourtant plutôt servi les Travaillistes. Ils étaient au plus bas dans les sondages il y a peu, face aux Tories, donnés grands favoris. Mais les deux partis seraient maintenant au coude à coude et pas surs d’obtenir la majorité absolue au parlement. Les Libéraux- démocrates, troisième formation britannique, pourraient bien avoir à jouer les arbitres.

C’est donc une campagne ardue qui commence. David Cameron, qui attend son heure, parle d’une des plus importantes élections depuis une génération. Le jeune chef des Tories compte bien opposer sa fraicheur au taciturne Gordon Brown, lequel s’il l’emporte apporterait une quatrième victoire législative de suite au Labour, du jamais vu.

Pour la première fois, aussi, les chefs des trois grands partis s’opposeront dans des débats télévisés en direct. Mais comme par les semaines passées, l‘économie devrait en être le thème essentiel.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

UK : sondages très serrés à un mois des élections