DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Intempéries au Brésil : le chaos, et l'urbanisation sauvage pointée du doigt

Vous lisez:

Intempéries au Brésil : le chaos, et l'urbanisation sauvage pointée du doigt

Taille du texte Aa Aa

Des mètres cubes de terres qui s‘écroulent, des torrents dans les favelas… Alors, on prend ses jambes à son cou…

Chaos et douleur au Brésil, après les pluies diluviennes qui se sont abattues ces dernières 24 heure sur l’Etat de Rio. Le bilan est lourd : au moins 95 morts, et des dizaines de personnes disparues. Rio, aujourdh’ui est désertée, toutes les écoles sont fermées, ceux qui restent sont désemparés.

C’est la deuxième fois en trois mois que l’Etat de Rio est frappé par des pluies diluviennes, elles avaient fait 72 morts fin décembre. Et l’urbanisation sauvage de certaines zones à risque est une nouvelle fois montrée du doigt.

“C’est le moment de se pencher sur quelque chose que j’ai toujours mis en cause, l’urbanisation illégale et anarchique, elle est à l’origine de ce type de situation à Rio, depuis des années”, a dénoncé le gouverneur de Rio, qui a décrété trois jours de deuil.

Le président brésilien a reconnu la gravité de la situation, mais avec la perspective d‘évênements sportifs majeurs attendus à Rio, il s’est dit serein quant à l’avenir : “Rio de Janeiro est prète à accueillir très tranquillement les Jeux Olympiques de 2016 et aussi la Coupe du monde de football de 2014. Ce genre de catastrophe n’arrive tout de même pas tous les jours…”

Pour l’heure, les terrains de football de la mégapole brésilienne font triste mine. Rio, aujourd’hui sous la boue, n’a pas le coeur à la fête. D’autaunt que
les dernières prévisions n’annoncent aucune accalmie avant plusieurs jours.