DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kirghizstan : émeutes sanglantes et confusion autour du sort d'un ministre

Vous lisez:

Kirghizstan : émeutes sanglantes et confusion autour du sort d'un ministre

Taille du texte Aa Aa

Près d’une vingtaine de morts dans des émeutes dont peut-être le ministre de l’Intérieur au Kirghizstan.

Une source gouvernementale a affirmé à l’Agence France-Presse que le ministre Moldomoussa Kongantiev avait été tué à Talas dans le nord du pays. Un peu plus tôt des médias affirmaient qu’il était l’otage de manifestants et qu’il avait été frappé. Un porte-parole du ministère de l’Intérieur a néanmoins démenti qu’il était mort.

Des scènes de violences entre forces de l’ordre et opposants au président kirghiz ont été filmées à
Bickhek, la capitale du Kirghizstan. Des policiers ont été tenus en échec par des manifestants survoltés.

Le président kirghiz, dont l’opposition réclame la démission, a décrété l‘état d’urgence. Concernant le nombre de victimes, le ministère de la Santé a parlé de 17 morts tandis que les secours kirghizes évoquent un bilan de 50 tués.

Outres Bichkek et Talas, d’autres villes ont été aussi le théatre de violences. Les opposants ont pris le controle de plusieurs batiments officiels.