DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

START et sécurité nucléaire : optimisme et scepticisme


République tchèque

START et sécurité nucléaire : optimisme et scepticisme

Les avis d’experts russes et américains affluent autour de la signature du nouveau traité START et à l’approche d’un sommet sur la sécurité nucléaire à Washington. Certains soulignent l’amélioration des relations entre Moscou et Washington. C’est le cas de Joseph Cirincione, président du Fonds Ploughshares, une organisation anti-nucléaire. “Ce traité est une importante remise à zéro des relations russo-américaines qui étaient au niveau de celles de la guerre froide il y a à peine 18 mois après la guerre géorgienne. (…) C’est une nouvelle voie qui nous permet d’avancer sur une foule d’autres problèmes vitaux, notamment l’Iran, l‘économie internationale, les problèmes d‘énergie etc.”

Le nouveau traité START ne signifie pas pour autant la fin du corps de l’armée qui gère les missiles stratégiques en Russie, estime le général russe Mikhail Krasnov. “Je pense que ces troupes vont exister pendant très longtemps. Combien d’années? Jusqu‘à ce que soit signé un autre traité stipulant que les armes nucléaires ne sont plus tout nécessaires dans le monde”.

Certains experts soulignent un autre problème, en s’interrogeant sur la capacité de la Russie de protéger toutes ses installations nucléaires afin d‘éviter que certains matériaux ne tombent entre de mauvaises mains.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Regard du président kazakh sur les évènements kirghizes