DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kirghizstan : la violence a cédé la place à la douleur

Vous lisez:

Kirghizstan : la violence a cédé la place à la douleur

Taille du texte Aa Aa

Des milliers de personnes se sont recueillies à la mémoire des 76 tués pendant les affrontements

Il y a deux jours ici même, devant le palais présidentiel et le siège du gouvernement, les kirghizes se soulevaient contre le président Bakiev. Dans le sang.

La capitale Bishkek retourne peu à peu à la normale, les blindés et les voitures incendiées qui ont servi de bélier pour rentrer dans la présidence sont dégagés. C’est ce qu’a pu constater notre envoyé spécial sur place, Denis Loktiev: “Le deuil officiel se poursuit demain samedi, les drapeaux sont déjà en berne. La mort de dizaines de personnes ces derniers jours a choqué les kyrgizes et le renforcement de la securité est la priorité du nouveau gouvernement.”

L’OSCE a promis de soutenir les efforts de stabilisation au kirghizstan.

A Bishkek, les premiers enterrements ont eu lieu.

le gouvernement intérimaire a promis de donner
14 000 euros à chaque famille de personnes décédées.