DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Afrique du Sud: l'autre réalité dans les townships

Vous lisez:

Afrique du Sud: l'autre réalité dans les townships

Taille du texte Aa Aa

Diepsloot est un ghetto juste en dehors de Johannesburg. A 50 kilomètres se trouve Soccer City où se dérouleront la cérémonie d’ouverture et la finale de la Coupe du Monde de football. Ici à Diepsloot nous sommes dans un autre monde.

La sécurité est un énorme business en Afrique du Sud. Les riches vivent regroupés derrière des clôtures sécurisées, invisibles depuis les rues.
Dans ce camp de squatters, qui continue à se développer autour de Diepsloot la réalité est très différente.

Euronews a rencontré Golden Mtika, un journaliste qui vit et travaille à Diepsloot.

La criminalité est le principal problème ici, dit il.

Euronews:

“Comment font les gens pour assurer leur sécurité par ici?”

Golden Mtika
“Ils font la loi eux mêmes, tout simplement, parce qu’ils n’ ont pas confiance en à la police. Par exemple, lorsqu’ils attrapaient quelqu’un qui avait commis un crime, il le remettait à la police mais cette personne se retrouvait dehors au bout de deux jours, et ça, la communauté ne peut pas le supporter.”

Euronews:

“Alors que se passe-t-il maintenant?”

Golden Mtika

“Eh bien c’est simple, ils font comme la mafia.
Lorsque quelqu’un est dans leur ligne de mire, ils le trouvent, mettent un pneu autour de lui et craquent une allumette.”

Euronews:

“Ils le font brûler vif?”

Golden Mtika

“Oui, bien sûr. Ils peuvent tout faire, le torturer, le lapider, l‘écorcher vif jusqu‘à ce qu’il s‘évanouisse et puis le faire brûler après.

Euronews:

“Pendant la journée on voit beaucoup de gens par ici, des femmes, des enfants, qui ont le sourire aux lèvres. Il y a de l’activité, des magasins… mais la nuit, que se passe-t-il ?

Golden Mtika

“Les ennuis commencent, c’est très dangereux.”

Golden Mtika

“L’avenir n’est pas bon pour ceux qui vivent ici. Il y a une pénurie des services de base, alors un jour il y a aura une manifestation… les gens vont protester, c’est sûr.”

Euronews:

“Alors que se passera-t-il?”

Golden Mtika

“Ca pourrait devenir violent.”

Euronews:

“A votre avis pourquoi la politique et la violence sont elles aussi liées?”

Golden Mtika

“Dans le passé, c‘était l’unique moyen utilisé
par l’ANC pour combattre l’apartheid. Les gens se retrouvaient, entamaient une danse de guerre dans les rues et puis la situation dégénérait très vite. Je crois que les gens ont gardé toute cette violence au plus profond d’eux même.”

Euronews

“Parlez nous de l’influence des personnes originaires du Zimbabwe qui s’installent en Afrique du Sud pour fuir le régime de Robert Mugabe.”

Golden Mtika

“Il y en a beaucoup. Ils franchissent la frontière, et de l’autre côté un camion les attend avec un passeur. Ils sont amenés ici à Diepsloot où ils sont enfermés dans des cabanes. Ils sont entre 15 et 20 là dedans, en fait ils ne sont pas libres d’aller et venir comme ils veulent. Ils doivent d’abord payer pour en sortir définitivement.”

Euronews

“Vous voulez dire qu’ils sont prisonniers?”

Golden Mtika

“Oui ils sont enfermés. on leur donne un seau pour leurs besoins et c’est tout. Parfois des femmes sont avec les hommes. Plusieurs cas de viols et d’abus sexuels ont été signalés à la police.”

Euronews

“Ils viennent donc en Afrique du Sud pour avoir une vie meilleure.”

Golden Mtika

“C’est ça oui.”

Golden Mtika

“A mon avis il va se passer beaucoup de choses après la coupe du monde. Vous vous souvenez en 2008 et 2009 il y avait eu des morts liés à des problèmes de racisme envers les zimbabweens. Je crois que ca va recommencer. Pour le moment les gens sont calmes car la coupe du monde est proche et qu’ils ne veulent pas faire passer le pays pour une nation violente… mais la violence est sur toutes les lèvres.”