DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'armée et la police kirghize affirment avoir le contrôle de Bichkek mais le calme semble précaire

Vous lisez:

L'armée et la police kirghize affirment avoir le contrôle de Bichkek mais le calme semble précaire

Taille du texte Aa Aa

Selon notre envoyé spécial sur place Denis Loktiev, pour la première fois depuis le soulèvement sanglant qui a fait 76 morts mercredi, la capitale apparaît sécurisée mais l’atmosphère demeure très tendue.

Les brigades publiques ont été dissoutes. Depuis trois jours elles étaient prêtes pour patrouiller dans les rues mais elles ne semblent plus nécessaires désormais au nouveau pouvoir.

De la nourriture a été distribuée dans les rues signe d’une situation qui revient peu à peu à la normale.

Néanmoins, l’armée américaine a décidé hier de susprendre ses vols de troupes depuis sa base kirghize pour des raisons de sécurité. Elle fait transiter ses soldats en partance ou au départ d’Afghanistan par le Koweit plus sur.

Rosa Otounbaïeva, la dirigeante du Kirghizstan par intérim avait confirmé le maintien de cette base négocié par le président déchu Kourmanbek Bakiev.

Ce dernier est refugié dans son fief du sud à Djalal-Abab et il refuse toujours de démissionner. Il se dit toutefois prêt à négocier avec l’opposition pour éviter une guerre civile.

Rosa Otounbaïeva lui garantit la sécurité personnelle en cas de démission mais en attendant elle l’accuse d’avoir vidé les caisses et Bakiev pourrait perdre son immunité de chef d’Etat. Il ne resterait plus que 16 millions d’euros à Bichkek et le système bancaire a été gelé.

L’OSCE et l’Union européenne ont annoncé l’envoi d‘émissaires pour trouver une issue à la crise mais aujourd’hui un double rassemblement est prévu dans le sud avec les partisans de l’opposition et un autre avec ceux de Bakiev.