DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A la recherche des causes du crash de l'avion présidentiel polonais

Vous lisez:

A la recherche des causes du crash de l'avion présidentiel polonais

Taille du texte Aa Aa

Autour des débris de l’avion, dans les environs de Smolensk, un périmètre de sécurité a été mis en place. Les experts russes sont à pied d’oeuvre pour enquêter sur les causes du crash du Tupolev. Il semble qu’hier matin (samedi), en raison des mauvaises conditions météo, les responsables du trafic aérien ont suggéré au pilote de se dérouter. Mais l‘équipage a persisté à vouloir se poser à Smolensk, peut-être sur ordre du président polonais. Certaines sources affirment que Lech Kaczynski avait l’habitude d’intervenir directement auprès du commandant de bord de son avion.

L’appareil avait quitté Varsovie dans la matinée, pour se rendre à Smolensk. La délégation devait assister à une cérémonie d’hommage aux victimes du massacre de Katyn, ces milliers de Polonais exécutés par des Soviétiques en 1940.

Le Premier ministre polonais, Donald Tusk, a fait un bref aller-retour sur place, dans la soirée. Il y a retrouvé son homologue russe Vladimir Poutine. Le chef du gouvernement russe a d’ailleurs indiqué qu’il dirigerait lui-même la commission d’enquête.

Les corps des 96 personnes à bord de l’avion ont été retrouvés. Les dépouilles sont transférés à Moscou. C’est là que les familles des victimes seront reçues.

Pour sa part, Jaroslaw Kaczynski, le frère jumeau du président, également ancien Premier ministre, s’est brièvement rendu sur les lieux du drame dans la soirée. Il a identifié le corps de son frère, puis s’est recueilli devant quelques bougies posées au milieu des débris.