DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les autorités kirghizes lèvent l'immunité du président Bakiev

Vous lisez:

Les autorités kirghizes lèvent l'immunité du président Bakiev

Taille du texte Aa Aa

Plus d’immunité présidentielle pour Kourmanbek Bakiev : le gouvernement provisoire du Kirghizstan l’a levée et a ordonné au chef de l’Etat évincé du pouvoir de se rendre.
Mais Kourmanbek Bakiev continue de narguer les autorités, retranché dans son fief de Djalal-Abad, dans le sud du pays.
Ce mardi, comme la veille, il a rassemblé des milliers de partisans et refuse toujours de démissionner.
 
“J’ai été élu par le peuple kirghize”, a-t-il proclamé, “et donc, tout ce que décide le gouvernement provisoire n’est pas légitime”.
 
L’executif mis en place par l’opposition accuse Kourmanbek Bakiev de dérive autoritaire : “Nous avons ouvert une enquête criminelle contre lui, a déclaré le ministre de la Sécurité par intérim. S’il ne se rend pas, les services spéciaux lanceront une opération pour l’arrêter”.
 
Les tensions entre le sud du Kirghizstan favorable à Bakiev, et le nord, font craindre une guerre civile. Le président a été chassé de la capitale et du pouvoir à la suite des heurts sanglants de mercredi dernier.
Les forces de l’ordre ont ouvert le feu sur la foule, et 83 personnes ont été tuées.