DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Optimisme au premier jour du sommet sur la sécurité nucléaire

Vous lisez:

Optimisme au premier jour du sommet sur la sécurité nucléaire

Taille du texte Aa Aa

Une fois n’est pas coutume, le sommet sur la sécurité nucléaire de Washington s’est ouvert lundi sous de bons auspices. Le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, a annoncé à son hôte, Barack Obama, que Kiev allait se débarrasser de son stock d’uranium hautement enrichi d’ici la prochaine réunion prévue en 2012.

L’objectif affiché par les Etats-Unis lors de cette réunion est de sécuriser les stocks de matière fissile de peur qu’ils ne tombent entre les mains de terroristes.

Près d’une cinquantaine de chefs d’Etats et de gouvernements sont conviés à ce sommet. Le dossier iranien devrait notamment être évoqué par les présidents russe et chinois qui prennent part aux négociations avec Téhéran.

A l’issue d’un entretien avec Hu Jintao, Barack Obama espère travailler au renforcement des sanctions contre la République islamique. Pékin avait jusqu’ici refusé de soutenir un nouveau train de sanctions contre l’Iran.

Ce rapprochement sino-américain n’est pas pour plaire aux défenseurs des droits de l’Homme et de la cause tibétaine qui manifestaient lundi devant le Palais des Congrès de la capitale fédérale des Etats-Unis.