DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Islande : les vulcanogues loin d'être alarmistes

Vous lisez:

Islande : les vulcanogues loin d'être alarmistes

Taille du texte Aa Aa

En Islande, la puissance de l‘éruption sous le glacier Eyjafjallajökull n’est pas la plus importante que l’on ait connu récemment, même si les conséquences sur le trafic aérien sont catastrophiques.

Explications du géophysicien Magnus Tumi Gudmundsson : “En termes de vulcanologie, ce n’est pas une grosse éruption pour l’Islande. Celle de l’Hekla, en 2000, était bien plus importante. Elle se situait au niveau 3 sur notre échelle de graduation. Celle que nous connaissons aujourd’hui n’est qu’au niveau 1.”

La cause du chaos aérien est en fait dû à la création d’un épais nuage de cendre, très dense en raison de la nature du glacier.

“Ce qui est différent dans cette éruption c’est qu’elle se fait à travers une couche de glace. Cela génère beaucoup de vapeur d’eau et forme un matériau cristallin projeté dans l’atmosphère”, souligne Magnus Tumi Gudmundsson.

Le nuage, qui s’est élevé à 11 kilomètres d’altitude, n’est pas toxique pour les humains. Il est trop haut. En revanche, les inondations provoquées par la fonte du glacier ont entrainé l‘évacuation de 800 personnes et menace de détruire plusieurs axes routiers.