DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe privée d'avion

Vous lisez:

L'Europe privée d'avion

Taille du texte Aa Aa

Le week-end s’annonce encore bien chaotique pour tous les voyageurs européens. Le ciel aérien reste très largement fermé, conséquence du nuage de cendres issu du volcan islandais entré en éruption jeudi, qui pourrait endommager les moteurs des avions.

C’est presque toute l’Europe qui est touchée, au moins jusqu’en milieu de journée, mais des perturbations pourraient se prolonger tout le week-end. Actuellement, le nuage se déplace plutôt vers le sud et l’est.

Des millions de passagers se retrouvent coincés dans les aéroports, et doivent prendre leur mal en patience, comme cet américain à Londres : “cela fait des jours et des jours, des heures et des heures que je suis là, à attendre, il n’y a que ça à faire. je suis frustré, énervé, irrité et à bout”.

Pour cette famille, qui devait se rendre à Cuba c’est rien moins qu’un mariage qui est mis en danger par le nuage volcanique.
“La mère de la mariée, son père, toutes les demoiselles d’honneur, le témoin du marié, tout le monde est là. Le mariage a lieu mardi, alors il faut vraiment qu’on y arrive, sinon, la mariée va être au désespoir, et nous aussi”…

Le chaos du trafic aérien coûterait aux compagnies aériennes 150 millions d’euros par jour. Les passagers tentent de se reporter sur d’autres moyens de transport, en particuliers le train. La situation est compliquée en France par la grève du chemin de fer. Et l’Eurostar est pris d’assaut. Toutes les rames sont complètes.
Un voyageur explique que cela “a été très dur d’avoir un billet. J’ai une place dans le couloir. Les deux heures de trajet vont être très longues”.
Dernier recours pour certains insulaires vendredi, les ferries ont également été pris d’assaut. Entre l’Irlande et l‘Écosse en particuliers, il y avait longtemps qu’on avait pas connu une telle affluence.